Burning Spear

Burning Spear

De son vrai nom Winston Rodney, Burning Spear est né le 1er mars 1945 à Saint Ann's Bay en Jamaïque. Auteur-compositeur-interprète, chanteur et musicien de reggae roots, Burning Spear est l'un des artistes roots les plus influents.

Jeune homme, Burning Spear a été profondément influencé par les opinions de l'activiste politique Marcus Garvey, notamment en ce qui concerne l'exploration des thèmes du panafricanisme.

Afin de garder le contrôle de sa musique, Winston Rodney monte son propre label : Spear. Sur lequel paraîtront plusieurs titres de qualité dont Travelling, Spear Burning et The Youth. Sa dernière collaboration avec Jack Ruby sera l'album Man In The Hills, édité en 1976 par Island Records. Winston se sépare ensuite de ses deux choristes pour continuer l'aventure en solo, toujours sous le nom de Burning Spear. Il produira lui même l'album suivant, Dry and Heavy, enregistré dans les studios Harry J's en Jamaïque.

En 1977, Spear débarque en Angleterre. Il s'y produit aux côtés du groupe local Aswad, au Rainbow Theatre de Londres. Ce show anthologique sera immortalisé sur l'album "Live", publié en 1977 par Island. Ce sont d'ailleurs des musiciens d'Aswad qui viennent en renfort des Black Disciples sur les compositions de Marcus Children en 1978. Egalement sorti sous le nom Social Living chez Island, cet album mêle des influences jazz à une vibration roots. Quittant Island, Burning Spear signe son nouveau label Burning Music chez EMI. Co-produit par Aston "Family Man" Barrett, le bassiste des Wailers, Hail H.I.M. est enregistré au studio Tuff Gong avec les Wailers, dernier volet d’une série de cinq albums indispensables démarrée avec Marcus Garvey.

Dans les années 80, Burning Spear subit comme tous les artistes roots la vague digitale. C'est pourtant pendant cette période, et grâce à des apparitions récurrentes au Reggae Sunsplash qu'il s'exporte le mieux. Tardive, la reconnaissance arrive en 2000 : il remporte enfin le Grammy Award tant de fois frôlé, qui récompense Calling Rastafari, sorti en 1999. Une reconnaissance internationale qui ne met pas pour autant fin à ses problèmes financiers récurrents avec ses différents producteurs. Producteur de ses concerts dans les années 90, il multiplie les tournées internationales. Avec son label Burning Spear, qui accueille Free Man en 2003 puis Our Music en 2005, il peut désormais toucher les fruits de son travail. En 2009, il est de nouveau récompensé par un Grammy Award pour son album Jah is Real.

Burning Spear apparait en feat. sur
Vous aimez le Roots Reggae, vous pourriez être intéressés par
Vous aimez Burning Spear, vous pourriez être intéressés par