Groundation, The Next Generation Tour 2019 + Eliasse au Métaphone
Groundation, The Next Generation Tour 2019 + Eliasse au Métaphone

Nous y étions et on vous a ramené quelques dizaines de clichés à partager avec vous !

Auteur : Ben Peronne
Publié le 08 avril 2019

Dimanche 07 Avril - Groundation, le groupe de Reggae californien était à Oignies, petite ville du Pas-de-Calais, dans la salle du Métaphone, un espace que l’on aime retrouver, tant sa conception architecturale nous laisse émerveillés à chaque occasion que nous avons d’y glisser nos oreilles.

Présents dès l’ouverture des portes à 17H30 et après un petit passage par le merch’, nous filons à l’intérieur de l’arène pour être sûr de ne rien manquer. Il est 18H00 quand un agitateur fait son apparition dans la salle en sifflant dans une bouteille. Il parle fort et interpelle le public qui entre tranquillement. Il nous faut quelques petites secondes pour comprendre… Ce trublion, c’est Eliasse !

Marahaɓa… Eliasse !

Après avoir distribué quelques flyers faisant la promotion de son nouvel album Amani Way (dont la sortie nous est promise pour l’automne 2019), l’artiste monte sur scène. Eliasse est pour ainsi dire inconnu en France et la mission qui lui a été confiée est double : faire monter la température pour le compte du groupe californien et faire découvrir au public son univers. Il n’aura jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression, et le chanteur le sait. C’est dire si l’enjeu est de taille pour lui.

Il n’est pas question de tricher ici, l’authenticité et la sincérité sont de mise. Alors c’est solo qu’il nous fait face avec pour seuls soutiens une guitare, un ukulélé, un kazoo, quelques pédales d’effets, un looper, un m’kayamba (un instrument de percussion idiophone par secouement) ainsi qu’une bonne dose de bonne humeur et d’humour.

On découvre alors une personnalité rayonnante et talentueuse. Sa musique est un mélange de blues et de folk. Artiste originaire des Comores, Eliasse puise son inspiration dans ses racines ancrées dans l’Océan Indien et saupoudre ses compositions de ces sonorités remplies de soleil.

Après une bonne trentaine de minutes, il quitte la scène et nous laisse impatients de le retrouver…

Groundation, un show magistral

Il est 19H00, quand les californiens font leur apparition sur la scène du Métaphone. Le Professeur et ses disciples sont en place, prêts à nous livrer une session magistrale. Harrisson Stafford est venu nous présenter le dernier album en date de Groundation : The Next Generation. Un opus riche en bonnes vibrations qui sert un discours sérieux : quel lendemain pour nos enfants ? Que laisserons-nous à nos enfants ?

We're living in serious times !

Harrison emmène avec lui sa bande de musiciens virtuoses. Le spectacle est époustouflant, la qualité de jeu est remarquable. Prophets & Profit, Hero, Warrior Blues, Try Me, My Shield, Father & Child… Les titres s’enchainent, les solos de guitare, d’orgue et de saxophone émerveillent le public et le laisse bouches bées. Puis vient le moment où Harrison s’empare d’une guitare sèche pour nous délivrer un classique issu de l’album Each One Teach One : One More Day (Live It Up). Moment de grâce, dans le public un spectateur se laisse tenter par un slam et parcourt la salle d’un bout à l’autre sous les yeux amusés des californiens. Ce genre de situation plutôt réservée aux concerts Punk-Rock et Metal marque un temps fort de ce show exceptionnel.

Après plus d’une heure de performances musicales intenses, Groundation quitte la scène avant d’être rappelé par le public du Métaphone. Sans hésitation, Harrison et toute son équipe redémarre donc un nouveau set entièrement dédié à la légende Bob Marley ! Roots Rock Reggae, Ride Natty Ride, So Jah Seh, I’m Hurting Inside, et enfin Get up, Stand up ! C’est après cet hommage vibrant que la soirée se termine, nous sommes sur un nuage…

Vous aimez le Reggae US, vous pourriez être intéressés par